HELP: MX Rémasterisation

Version: 

Section: 

Help Files

ATTENTION: ces outils ne servent que lors d’une session Live!

 

Sur cette page:

 

Remastérisation

Prérequis

De manière habituelle le système cible de votre version personnalisée de MX Linux utilisera un LiveUSB. (Si vous utilisez un DisqueDurLive alors vous devrez créer un USBLive ou un CDLive depuis le DisqueDurLive afin de l’installer ailleurs.)

Trois prérequis systèmes sont nécessaires à la remasterisation:

  • Le périphérique d’amorçage doit être inscriptible
  • Le périphérique d’amorçage doit avoir suffisamment d’espace libre pour pouvoir créer un nouveau fichier linuxfs
  • Le système de développement doit avoir été créé via une "installation frugale", et non une installation depuis un iso. En d’autres termes, le système de développement doit être démarré en utilisant un fichier linuxfs se trouvant sur un périphérique inscriptible ayant suffisamment d’espace libre pour créer un nouveau fichier linuxfs.

Bien que facultative, un home ou une racine/root persistant peut être utile si vous faites une remasterisation. Pour plus de détails, voir Persistance, ci-dessous.

Pas à pas

Après avoir effectué tous les changements voulus dans votre session Live de MX Linux, cliquez sur Menu Démarrer > Système > RemasterCC et entrez le mot de passe root. L’outil de persistance/remasterisation s’ouvre sur 4 boutons.

  • Préparer la persistance Live (Optionnel). Si vous avez crée votre clé usb amorçable avec unetbootin ou un outil similaire, vous pouvez utiliser cette option pour créer un nouveau fichier de persistance qui permettra à l’utilisateur de sauvegarder les modifications faites au fichier système pour les futurs démarrages. Cette option n’est pas strictement nécessaire si vous souhaitez simplement faire une remasterisation, mais elle est bien pour sauvegarder les changements entre remasterisations.
  • Configurer la persistance "live" (Optionnel). Cela va définir la manière dont le LiveUSB va sauvegarder le fichier de persistance. Bien qu’une option automatique existe, elle ne fonctionne pas pour le moment. L’option par défaut est semi-automatique, au moyen de laquelle les modifications seront sauvegardées à la déconnexion. Il existe aussi une option de sauvegarde manuelle. Encore une fois, elle n’est pas requise pour le bon fonctionnement de la remasterisation.
  • Enregistrer la persistance "racine" (Optionnel). C’est de cette manière que vous pourrez sauvegarder les modifications de vos fichiers systèmes dans le fichier de persistance dans le cas où vous avez choisi l’option d’enregistrement manuel. Cela fonctionnera également si vous souhaitez simplement enregistrer immédiatement les modifications plutôt que d’avoir à attendre la déconnexion en mode semi-automatique.
  • RemastériserLe système de remastérisation va vous accompagner dans le déploiement des changements des fichiers système de fichier, réalisés soit pendant la session ou depuis vos fichiers de persistance s’ils sont disponibles, sous forme d’un nouveau fichier linuxfs sur le liveUSB. Vos modifications feront désormais partie intégrante du système de fichiers linuxfs par défaut et apparaîtront même si l’option de persistance n’est pas activée au démarrage.

Procédez avec attention en suivant la liste, de haut en bas, en suivant les indications qui vous guident tout au long du processus.

Persistance

La persistance est un hybride entre un LiveMedium et une installation complète; elle vous permet de conserver tous les fichiers que vous installez ou ajoutez pendant une session live.

Voir la vidéo (en anglais) : Live USB avec persistance

Pas à pas

Les fichiers de persistance (rootfs and homefs) sont simples à créer une fois que l’on connaît le principe. Vous devez seulement décider de la taille du fichier et quel système de fichier utiliser. Si vous avez beaucoup d’espace libre sur le périphérique (plusieurs Go) alors une taille de 1 Go est un bon choix bien que vous puissiez vous accommoder de bien moins. Nous vous suggérons d’utiliser le système de fichier ext3, mais vous pouvez utiliser également ext2 ou ext4.

ATTENTION: La persistance live n’est pas vraiment destinée à d’importantes mises à niveau, car vous allez vite manquer de RAM. Alternatives:

  • Réaliser la mise à niveau par étapes, en utilisant de petites quantités (p.ex., 200Mo) à chaque fois
  • Attendre le prochain instantané mensuel, et réinstaller. Assurez-vous de copier tous les fichiers non-système de la clé avant toute chose

Il y a plusieurs options disponibles, donc voici une bonne méthode pour que vous vous lanciez et qui utilise uniquement le bouton du haut.

  1. Créez un LiveUSB (Section 2.2.3)
  2. Cliquez Menu Démarrer > MX Outils > Persistance/Remastérisation. L’outil qui sert aussi à remastériser s’ouvre, puisque les étapes de début sont les mêmes.
  3. Cliquez sur le bouton du haut Préparer la persistance Live.
  4. Créez les fichiers de persistance (nécessaires uniquement si UNetbootin a été utilisé pour créer le LiveUSB).
  5. Redémarrer et sélectionnez Persistance Racine depuis le menu principal du chargeur d’amorçage.
  6. Entrez les nouveaux mots de passe.
  7. Désormais à chaque fois que vous vous déconnecterez, on vous incitera à sauvegarder les modifications faites pendant la session, et elles seront conservées (persistance) pour la prochaine session.

Notes

Étape 1: Si vous fonctionnez déjà avec un version de MX-14, utilisez l’application antix2usb en cliquant Menu Démarrer > MX Outils > Créer un Live USB. C’est le moyen le plus simple de procéder car vous n’avez qu’à cocher les cases en bas à droite pour créer les fichiers de persistance.

Étape 3: Si vous hésitez sur les choix à faire, utilisez le menu déroulant et sélectionnez d’abord Root: Créer une persistance racine (recommandé: ext2 et 1 Go). Après ça sélectionnez Home: Créer un persistance Home (recommandé ext4 et suffisamment de mémoire pour ce que vous souhaitez faire). Pour la persistance de home, le fichier de persistance homefs sera monté sur /home. Tous changements réalisés sur les fichiers se trouvant sous /home seront (presque) instantanément enregistrés sur le fichier système homefs. C’est à faire si vous souhaitez sauvegarder des paramètres (comme les marque-pages ou les changements faits à votre bureau) mais cela ne sauvegardera pas les modifications faites au système comme l’installation de paquets.

Étape 4: De nouveaux mots de passe root et utilisateurs vous seront demandés; ceci est nécessaire, car les mots de passe du LiveUSB sont des informations publiques.

 Les outils : détails

La méthode la plus simple pour préparer la persistance est d’utiliser le premier bouton, comme décrit ci-dessus. L’outil a, cependant, deux boutons optionnels (paragraphe en gras ci-dessous) qui peuvent être utilisés pour la persistance.

  • Préparer la persistance. Si vous avez créé votre usb amorçable avec unetbootin ou un outil similaire, vous pouvez utiliser cette option pour créer un nouveau fichier de persistance qui permettra à l’utilisateur de sauvegarder les modifications faites au système de fichier pour les futurs démarrages.
  • Configurer la persistance live. Cela définira la manière avec laquelle le liveUSB va sauvegarder le fichier de persistance. Bien qu’il y ait une option automatique, elle ne marche pas pour le moment. L’option semi-automatique est celle par défaut, pour laquelle les changements seront sauvés à la déconnexion. Il existe aussi une option de sauvegarde manuelle. Encore une fois, elle n’est pas à proprement parler requise pour que la remasterisation fonctionne.
  • Sauver la persistance racine. C’est ici que vous sauvegarderez les changements du fichier systèmes dans le fichier de persistance au cas où vous avez choisi l’option de sauvegarde manuelle. Cela fonctionnera aussi si vous souhaitez seulement sauvegarder immédiatement les changements plutôt que d’attendre la déconnexion en mode semi-automatique.
  • Remasterisation. N’est pas utilisé.

 

Persistance racine statique et dynamique

  • La persistance racine dynamique sauve les changements du système de fichiers en RAM (tout comme un LiveCD/USB). Le programme persist-save doit être lancé pour copier ces changements dans le fichier rootfs afin qu’ils soient chargés à chaque démarrage. Utilisez persist-config pour que le programme se lance automatiquement lors de l’extinction/redémarrage.
  • La persistance racine statique sauve les changements du système de fichiers directement dans le fichier rootf. Elle n’utilise pas la RAM aussi la seule limite de taille est la taille de rootfs. C’est le bon choix pour faire un "apt-get upgrade" ou pour installer un ensemble de paquets. Il est conseillé de le faire suivre par une remastérisation Live pour consolider les changements du système de fichier dans le fichier compressé squashfs.
  • Sur de nombreux systèmes, la persistance racine statique peut être malheureusement très lente. Vous êtes libre de basculer entre la persistance racine statique et dynamique à chaque démarrage.

 

Historique de développement: BitJam (antiX), Adrian GUI

Licence: ici

v. 20150321 (v.fr. 20170522)

Language: 

French